Messes de Noël et jour de l’An

Du 24 déc. 2018 au 01 janv. 2019
Lieu :
Sanctuaire de Lisieux

« Qui donc comprendra ce mystère, un Dieu se fait petit enfant ?.. » chante sainte Thérèse de l’Enfant Jésus dans sa pièce de théâtre « Les Anges à la crèche de Jésus destinée à réjouir la communauté des sœurs du Carmel, en récréation, au soir du 25 décembre 1894.

Joyeux Noël et belles fêtes de fin d’année dans le Seigneur !

Lundi 24 décembre 2018

18h Premières Vêpres, Carmel
21h30 Messe de la nuit, Basilique Inférieure
21h30 Messe de la nuit, Carmel

Mardi 25 décembre 2018

8h Laudes, Carmel
9h Messe, Carmel
10h30 Messe, Basilique Inférieure
11h15 Messe avec les Carmélites, Carmel
17h Messe, Basilique Inférieure
18h Vêpres, Carmel

Lundi 31 décembre 2018

22h Messe, Chapelle Notre-Dame du Sourire, Ermitage
23h Adoration

Mardi 1er janvier 2019, Marie, Mère de Dieu

8h Laudes, Carmel
9h Messe, Carmel
10h30 Messe, Basilique Inférieure
11h15 Messe avec les Carmélites, Carmel
18h Vêpres, Carmel

Nous allons vivre ce mois de décembre les yeux et le cœur tourné vers Noël et vers l’Enfant-Jésus. Or précisément, sainte Thérèse a choisi de s’appeler Sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus. L’Enfance de Jésus c’était pour elle le mode de la joie, de la paix et de la simplicité. Plus tard elle ajoutera  à ce nom celui de la Sainte Face. Tout en elle porte la marque de l’esprit d’enfance avec ses traits propres et, également, tout est marqué au signe de Jésus crucifié.
Mais restons à son attachement à l’enfance de Jésus.
Thérèse veut aider les « petites âmes » auxquelles elle ne veut pas opposer  l’obstacle d’un programme spirituel qui serait au-dessus de leurs forces. Face à ces petits, face à ceux qui, comme nous, sans doute, ne se sentent pas destinés à des œuvres éclatantes et qui pourraient se croire plus ou moins laissés de côté par la grâce, elle affirme qu’elle se considère comme l’un d’eux : La « petite Thérèse ».
En fait, c’est le cœur de l’Evangile qu’elle a touché en fréquentant l’Enfant-Jésus.
L’esprit d’enfance selon qu’elle l’entend et le voit en contemplant l’Enfant-Jésus est fait de deux éléments complémentaires : une conscience vive de sa petitesse, une confiance inconditionné en la générosité et en la bonté du Père.

« Un Dieu se fait petit enfant »

 

« Qui donc comprendra ce mystère, un Dieu se fait petit enfant ?.. » chante sainte Thérèse de l’Enfant Jésus dans sa pièce de théâtre « Les Anges à la crèche de Jésus destinée à réjouir la communauté des sœurs du Carmel, en récréation, au soir du 25 décembre 1894.
Dans le temps liturgique de l’Avent nous sommes invités, en Eglise, à nous préparer à l’accueil de l’Enfant Dieu dans la crèche de Bethléem en la fête de Noël. Thérèse aimait, dans sa prière, méditer sur le mystère du Salut du monde dans la lumière de l’Incarnation Dieu qui est né petit enfant de la Vierge Marie. Pour la jeune carmélite c’est par amour que le Seigneur vient habiter chez les hommes. Elle lui chante : « Jésus, tu viens sauver le monde. Qui comprendra ton amour ?»  On comprend qu’elle pourra écrire à son frère spirituel Maurice Bellière : « Je ne puis craindre un Dieu qui s’est fait pour moi si petit ; le l’aime, car Il n’est qu’amour et miséricorde. » (LT 266)

 

Père Patrick Lemoine, vice-recteur du Sanctuaire

 


Evénements relatifs :