Le sanctuaire

Sainte Thérèse, présente sur les cinq continents dans les chapelles les plus reculées comme dans les grandes cathédrales, autorise le détour par la Basilique de Lisieux, érigée au XXè siècle où se trouve un reliquaire insigne tandis que sa châsse est visible au Monastère du Carmel, en centre-ville où Thérèse Martin a passé les neuf ans de sa vie religieuse.

Présentation du Sanctuaire

Le Sanctuaire est fondé en 1920 pour améliorer l’accueil des pèlerins venant sur sa tombe depuis 1897.
En 1923, le Sanctuaire s’organise dans le cadre de la Béatification de Sœur Thérèse : création d’un centre d’accueil, d’une revue bi-mensuelle « Thérèse de Lisieux ». Et préparation des festivités (processions, célébrations et colloques,…).

Dès 1927, le projet de la Basilique prend forme, le chantier débutera en 1929 et le gros œuvre de l’une des plus grandes églises construites au XXème siècle sera terminé en 1954.

En 1930, ouverture d’une maison d’accueil : l’ « Ermitage Sainte Thérèse » qui avait une capacité de 250 lits.

En 1932, la maison familiale des Martin « Les Buissonnets » accueillera plus de 80 000 visiteurs par an.

De 1946 à 1962, le Sanctuaire accueillait jusqu’à 1.800 000 personnes par an. Puis le nombre de pèlerins baissera à une moyenne de 800 000.

En 1965, la construction du Foyer Louis et Zélie Martin pour l’accueil des malades jusqu’en 1994 puis deviendra une maison d’accueil pour tous avec 162 lits.

Dans les années 80, le Sanctuaire se dote d’un service d’accueil avec des laïcs pour la préparation et l’accompagnement des pèlerinages. En 1988, il s’élargit avec l’Accueil Jeunes.

En vue du Doctorat de sainte Thérèse : est inauguré en 1996, le Centre d’Accueil en face de la Basilique avec salles de conférence, amphithéâtre, et lieu d’expositions temporaires.

En 2008, Louis et Zélie Martin sont béatifiés puis en 2015 canonisés en tant que couple (unique dans le monde).

Le voyage des reliques de sainte Thérèse initié en 1994 a visité près de 70 pays et se poursuit aujourd’hui ; les reliques de Louis et Zélie Martin parcourent le monde depuis 2015.