Afin de nous préparer à la grande fête de l’Assomption, mettons-nous à l’école de la Vierge Marie et méditons avec Thérèse les mystères de l’Incarnation et de l’Enfant-Jésus. Que cette neuvaine ouvre nos cœurs à l’Amour miséricordieux de Jésus et qu’accompagnés par Notre-Dame, nous marchions avec confiance vers le Royaume de Dieu.

JOUR 6 – Le Recouvrement de Jésus au temple

Chaque année, les parents de Jésus se rendaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. Quand il eut douze ans, ils montèrent en pèlerinage suivant la coutume. À la fin de la fête, comme ils s’en retournaient, le jeune Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Pensant qu’il était dans le convoi des pèlerins, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne le trouvant pas, ils retournèrent à Jérusalem, en continuant à le chercher. C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent frappés d’étonnement, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme ton père et moi, nous avons souffert en te cherchant ! » Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » (Lc 2, 41-49)

Vivre d’Amour, c’est essuyer ta Face

C’est obtenir des pécheurs le pardon

O Dieu d’Amour ! qu’ils rentrent dans ta grâce

Et qu’à jamais ils bénissent ton Nom…..

Jusqu’à mon cœur retentit le blasphème

Pour l’effacer, je veux chanter toujours :

«Ton Nom Sacré, je l’adore et je l’Aime

Je vis d’Amour !… »

Vivre d’Amour, c’est imiter Marie,

Baignant de pleurs, de parfums précieux,

Tes pieds divins, qu’elle baise ravie

Les essuyant avec ses longs cheveux…

Puis se levant, elle brise le vase

Ton Doux Visage elle embaume à son tour.

Moi, le parfum dont j’embaume ta Face

C’est mon Amour !….

Sainte Thérèse, PN 17, 11-12

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Prière

Très Sainte Vierge Marie, toi qui es plus Mère que Reine, par ta glorieuse Assomption tu nous as montré la voie du Ciel. Apprends-nous, avec Thérèse, à marcher sur cette petite voie de confiance et d’amour et à nous offrir à l’Amour Miséricordieux. Garde-nous toujours unis à Jésus, nous qui sommes tes enfants. Amen.


JOUR 5 – La Présentation de Jésus au temple

Quand fut accompli le temps prescrit par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus l’amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. Ils venaient aussi offrir le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C’était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Il avait reçu de l’Esprit Saint l’annonce qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ, le Messie du Seigneur. Sous l’action de l’Esprit, Syméon vint au Temple. Au moment où les parents présentaient l’enfant Jésus pour se conformer au rite de la Loi qui le concernait, Syméon reçut l’enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : « Maintenant, ô Maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu le salut que tu préparais à la face des peuples : lumière qui se révèle aux nations et donne gloire à ton peuple Israël. » Le père et la mère de l’enfant s’étonnaient de ce qui était dit de lui. Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre. » (Lc 2, 22-35)

Vivre d’Amour, lorsque Jésus sommeille

C’est le repos sur les flots orageux

Oh ! ne crains pas, Seigneur, que je t’éveille

J’attends en paix le rivage des cieux….

La Foi bientôt déchirera son voile

Mon Espérance est de te voir un jour

La Charité enfle et pousse ma voile

Je vis d’Amour !…

Vivre d’Amour, c’est, ô mon Divin Maître

Te supplier de répandre tes Feux

En l’âme sainte et sacrée de ton Prêtre

Qu’il soit plus pur qu’un séraphin des cieux !…

Ah ! glorifie ton Eglise Immortelle

A mes soupirs, Jésus, ne sois pas sourd

Moi son enfant, je m’immole pour elle

Je vis d’Amour.

Sainte Thérèse, PN 17, 9-10

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Prière

Très Sainte Vierge Marie, toi qui es plus Mère que Reine, par ta glorieuse Assomption tu nous as montré la voie du Ciel. Apprends-nous, avec Thérèse, à marcher sur cette petite voie de confiance et d’amour et à nous offrir à l’Amour Miséricordieux. Garde-nous toujours unis à Jésus, nous qui sommes tes enfants. Amen.


JOUR 4 – La Nativité

Or, pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait enfanter fut accompli. Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n’y avait pas de place pour eux dans la salle commune. Dans la même région, il y avait des bergers qui vivaient dehors et passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. L’ange du Seigneur se présenta devant eux, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d’une grande crainte. Alors l’ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. Et voici le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » (Lc 2, 6-12)

Vivre d’Amour, c’est garder en soi-même

Un grand trésor en un vase mortel

Mon Bien-Aimé, ma faiblesse est extrême

Ah je suis loin d’être un ange du ciel !…

Mais si je tombe à chaque heure qui passe

Me relevant tu viens à mon secours,

A chaque instant tu me donnes ta grâce

Je vis d’Amour.

Vivre d’Amour, c’est naviguer sans cesse

Semant la paix, la joie dans tous les cœurs

Pilote Aimé, la Charité me presse

Car je te vois dans les âmes mes sœurs

La Charité voilà ma seule étoile

A sa clarté je vogue sans détour

J’ai ma devise écrite sur ma voile :

«Vivre d’Amour.»

Sainte Thérèse, PN 17, 7-8

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Prière

Très Sainte Vierge Marie, toi qui es plus Mère que Reine, par ta glorieuse Assomption tu nous as montré la voie du Ciel. Apprends-nous, avec Thérèse, à marcher sur cette petite voie de confiance et d’amour et à nous offrir à l’Amour Miséricordieux. Garde-nous toujours unis à Jésus, nous qui sommes tes enfants. Amen.


JOUR 3 – La Visitation de Marie à Élisabeth

En ces jours-là, Marie se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une ville de Judée. Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint, et s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles, l’enfant a tressailli d’allégresse en moi. Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. » (Lc 2, 39-45)

Vivre d’Amour, c’est donner sans mesure

Sans réclamer de salaire ici-bas

Ah ! sans compter je donne étant bien sûre

Que lorsqu’on aime, on ne calcule pas !…

Au Coeur Divin, débordant de tendresse

J’ai tout donné…. légèrement je cours

Je n’ai plus rien que ma seule richesse

Vivre d’Amour.

Vivre d’Amour, c’est bannir toute crainte

Tout souvenir des fautes du passé.

De mes péchés je ne vois nulle empreinte,

En un instant l’amour a tout brûlé…..

Flamme divine, ô très douce Fournaise !

En ton foyer je fixe mon séjour

C’est en tes feux que je chante à mon aise :

«Je vis d’Amour!…»

Sainte Thérèse, PN 17, 5-6

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Prière

Très Sainte Vierge Marie, toi qui es plus Mère que Reine, par ta glorieuse Assomption tu nous as montré la voie du Ciel. Apprends-nous, avec Thérèse, à marcher sur cette petite voie de confiance et d’amour et à nous offrir à l’Amour Miséricordieux. Garde-nous toujours unis à Jésus, nous qui sommes tes enfants. Amen.


JOUR 2 – L’Annonciation

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie. L’ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » À cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L’ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. » Marie dit à l’ange : « Comment cela va-t-il se faire puisque je ne connais pas d’homme ? » L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint, il sera appelé Fils de Dieu. Or voici que, dans sa vieillesse, Élisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils et en est à son sixième mois, alors qu’on l’appelait la femme stérile. Car rien n’est impossible à Dieu. ». Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta. (Lc 2, 26-38)

Vivre d’Amour, c’est vivre de ta vie,

Roi glorieux, délice des élus.

Tu vis pour moi, caché dans une hostie

Je veux pour toi me cacher, ô Jésus !

A des amants, il faut la solitude

Un cœur à cœur qui dure nuit et jour

Ton seul regard fait ma béatitude Je vis d’Amour !…

Vivre d’Amour, ce n’est pas sur la terre

Fixer sa tente au sommet du Thabor.

Avec Jésus, c’est gravir le Calvaire,

C’est regarder la Croix comme un trésor !…

Au Ciel je dois vivre de jouissance

Alors l’épreuve aura fui pour toujours

Mais exilée je veux dans la souffrance

Vivre d’Amour.

Sainte Thérèse Pn 17, 3-4

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Prière

Très Sainte Vierge Marie, toi qui es plus Mère que Reine, par ta glorieuse Assomption tu nous as montré la voie du Ciel. Apprends-nous, avec Thérèse, à marcher sur cette petite voie de confiance et d’amour et à nous offrir à l’Amour Miséricordieux. Garde-nous toujours unis à Jésus, nous qui sommes tes enfants. Amen.


JOUR 1 – Le songe de Joseph

« Or, voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ». Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse, mais il ne s’unit pas à elle, jusqu’à ce qu’elle enfante un fils, auquel il donna le nom de Jésus. » (Mt 1, 18-25)

Au soir d’Amour, parlant sans parabole

Jésus disait : «Si quelqu’un veut m’aimer

Toute sa vie, qu’il garde ma Parole

Mon Père et moi viendrons le visiter.

Et de son coeur faisant notre demeure

Venant à lui, nous l’aimerons toujours!

Rempli de paix, nous voulons qu’il demeure

En notre Amour!…»

Vivre d’Amour, c’est te garder Toi-Même

Verbe incréé, Parole de mon Dieu,

Ah ! tu le sais, Divin Jésus, je t’aime

L’Esprit d’Amour m’embrase de son feu

C’est en t’aimant que j’attire le Père

Mon faible coeur le garde sans retour.

O Trinité ! vous êtes Prisonnière

De mon Amour !…..

Sainte Thérèse Pn 17, 1-2

Notre Père, Je vous salue Marie, Gloire au Père…

Prière

Très Sainte Vierge Marie, toi qui es plus Mère que Reine, par ta glorieuse Assomption tu nous as montré la voie du Ciel. Apprends-nous, avec Thérèse, à marcher sur cette petite voie de confiance et d’amour et à nous offrir à l’Amour Miséricordieux. Garde-nous toujours unis à Jésus, nous qui sommes tes enfants. Amen.