“Thérèse de Lisieux” nous ouvre des chemins de paix pour le monde à travers les valeurs de culture, de science et d’éducation auxquelles sa personnalité et son œuvre invitent.

Père Olivier Ruffray Recteur du Sanctuaire de Lisieux

Le 11 novembre 2021, la Conférence Générale des pays membres de l’UNESCO a validé l’inscription de Thérèse de Lisieux aux anniversaires auxquels l’UNESCO sera associée pour les années 2022/2023, à l’occasion du 150e anniversaire en 2023, de la naissance de Thérèse Martin à Alençon, le 2 janvier 1873.

Jeune femme française connue dans le monde entier, femme de culture, d’éducation et de science, Thérèse de Lisieux, par sa personnalité, son œuvre scrute les profondeurs du cœur humain et ouvre des chemins de réponse possible aux hommes et aux femmes de ce monde en quête de sens, à la recherche de la paix personnelle et universelle.

La reconnaissance par l’UNESCO de Thérèse de Lisieux sur proposition de la France ouvre des perspectives nouvelles à la diffusion de son message de vie, de paix et d’amour jusque vers « les îles les plus reculées » comme Thérèse de Lisieux l’exprime elle-même, jusqu’aux « périphéries », selon l’expression du pape François.

Thérèse de Lisieux, pour le 150ème « anniversaire de sa naissance, est présentée par la France avec le soutien de la Belgique et de l’Italie. Sainte Thérèse de Lisieux, mystique (1873–1897) est religieuse de l’Ordre du Carmel, docteur de l’Église catholique. Elle est décédée à l’âge de 24 ans, et est connue notamment pour ses publications posthumes, dont Histoire d’une âme.
Pour l’UNESCO, la célébration de cet anniversaire contribuera à apporter une plus grande visibilité et justice aux femmes qui ont promu, par leurs actions, les valeurs de la paix. Étant donné la célébrité de Thérèse de Lisieux dans la communauté catholique (la ville de Lisieux étant le second lieu de pèlerinage de France après Lourdes), la célébration de son anniversaire peut être une opportunité de mettre en valeur le rôle des femmes au sein des religions dans la lutte contre la pauvreté et la promotion de l’inclusion. Elle peut aussi renforcer le message de l’UNESCO sur l’importance de la culture (poèmes et pièces de théâtre écrites) dans la promotion de valeurs universelles et comme vecteur du dialogue interreligieux.

Monseigneur Francesco FOLLO, Observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’UNESCO