Le Carmel

Histoire de la famille Martin

Par trois fois Louis Martin conduit une de ses filles au Carmel : Pauline en 1882, Marie en 1884 et Thérèse en 1888. Céline entre au Carmel après la mort de Louis en 1894. Léonie entre à la Visitation de Caen en 1899.
Pour Thérèse, qui n’a que 15 ans, il faut une permission spéciale, et Louis ne ménage pas ses efforts. Il soutient sa benjamine, la menant d’abord à Bayeux voir l’évêque et ensuite à Rome où Thérèse essaie d’obtenir la permission du Pape lui-même.
Le tombeau de sainte Thérèse se trouve dans la chapelle. Un espace d’exposition retrace la vie de Thérèse au Carmel et son rayonnement dans le monde.

Voici comment Thérèse, dans ses Manuscrits (A 69 v°), relate ses premières impressions à son entrée au monastère, le 9 avril 1888 :

« Comme toutes les postulantes je fus conduite au chœur aussitôt après mon entrée ; il était sombre à cause du Saint Sacrement exposé et ce qui frappa d’abord mes regards, furent les yeux de notre sainte mère Geneviève qui se fixèrent sur moi ; je restai un moment à genoux à ses pieds remerciant le bon Dieu de la grâce qu’Il m’accordait de connaître une sainte et puis je suivis la mère Marie de Gonzague dans les différents endroits de la communauté ; tout me semblait ravissant, je me croyais transportée dans un désert, notre petite cellule surtout me charmait, mais la joie que je ressentais était calme, le plus léger zéphyr ne faisait pas onduler les eaux tranquilles sur lesquelles voguait ma petite nacelle, aucun nuage n’obscurcissait mon ciel d’azur… ah ! J’étais pleinement récompensée de toutes mes épreuves… Avec quelle joie profonde je répétais ces paroles : “C’est pour toujours, toujours que je suis ici !…” »

Le Carmel de Lisieux

Mondialement connu car Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face y a vécu sa vie de carmélite de 1888 jusqu’à sa mort en 1897. Il fait partie de l’Ordre du Carmel, répandu dans le monde entier. En France, 77 communautés de sœurs rassemblent environ 1200 carmélites ; 9 couvents de Frères comptent environ 75 carmes. Chaque année, environ 150 000 pèlerins découvrent ou redécouvrent les espaces extérieurs. Des visites guidées en plusieurs langues sont planifiées par le service Accueil du Sanctuaire.
Le Carmel de Lisieux n’est pas un musée, mais le lieu de vie, de silence, de prière d’une communauté, ce qui explique que l’intérieur n’est pas visitable. Les lieux majeurs sont demeurés intacts (le chauffoir, le réfectoire, la salle du chapitre, la dernière cellule de Thérèse et bien sûr l’infirmerie…). Une visite virtuelle de ces lieux est proposée sur le site du Carmel.

En 2018, la communauté se compose de 19 carmélites dont 1 en formation.
La Prieure est Sœur Marie.

Histoire du Carmel

La chapelle du Carmel de Lisieux fut construite dans les années 1840, agrandie en 1923 pour accueillir les reliques de sainte Thérèse lors de sa Béatification, et pour répondre à l’afflux des pèlerins venant la prier et la vénérer. Une salle regroupant des objets-souvenirs et une nouvelle sacristie pour les prêtres complétaient l’ensemble.
La chapelle fut transformée à plusieurs reprises. En particulier, en 1969, suite à la réforme liturgique demandée par le Concile Vatican II, travaux qui se terminèrent en 1973.
En 1997, dans l’élan suscité par le centenaire de la mort de Sainte Thérèse et la déclaration de Thérèse « Docteur de l’Eglise », la communauté des carmélites réfléchit à son avenir et décide de se doter de lieux de vie plus adaptés aux temps modernes qui sont réalisés en 2002. La partie historique du monastère conserve ainsi intacte la trace de sainte Thérèse en ces lieux où elle a vécu, prié (cellule, infirmerie où Thérèse est morte, etc.) tout en abritant les ateliers de travail des sœurs.
En 2006-2008 les carmélites rénovent les espaces dédiés aux visiteurs. L’aménagement de la Chapelle favorise un espace de silence pour la prière et la participation à la liturgie des sœurs. Les pèlerins peuvent se recueillir auprès du gisant de Thérèse qui contient ses reliques.

Mémorial

En octobre 2011, les carmélites de Lisieux, soutenues par l’association des « Amis de sainte Thérèse et du Carmel de Lisieux » entreprennent la refonte du parcours muséographique (Mémorial) situé à gauche de la chapelle du Carmel. Il sera inauguré en février 2015.
Il se compose de trois espaces : une présentation générale, la vie au carmel et la galerie des exvotos.
Dans le premier espace Thérèse de Lisieux nous accueille en affirmant « Je suis ta sœur, ton amie ». Le visiteur est invité à découvrir l’enracinement géographique, familial et historique de Thérèse Martin. Puis une vitrine permet de découvrir l’Ordre du Carmel dont Thérèse n’est qu’un maillon : de la fondation au XIIIe siècle à nos jours, en passant par la réforme de Thérèse d’Avila au XVIe siècle et la fondation du carmel de Lisieux en 1838. La vitrine suivante est consacrée au nom de Thérèse : Thérèse de l’Enfant Jésus de la Sainte Face.
Y sont présentés ensuite l’Histoire d’une âme et les divers écrits de Thérèse, car c’est avec ces publications que s’enclenche l’« ouragan de gloire ». La petite voie de confiance et d’amour et sa sollicitude pour toutes les détresses humaines et spirituelles sont diffusées dans le monde.

Ce premier espace se prolonge par la Croix du cimetière sur laquelle nous pouvons voir les prières écrites par les pèlerins. Il s’achève par une évocation des représentations et de la gloire de Thérèse.

Dans le deuxième espace, « Au Carmel », nous entrons par la porte de la 1ère cellule de Thérèse, foulant le carrelage sur lequel elle a marché. Nous découvrons la vie au Carmel du temps de Thérèse et divers objets qu’elle a utilisé. Un film nous fait entrer dans sa dernière cellule. D’autres films nous montrent la vie carmélitaine d’aujourd’hui dont le témoignage demeure bien vivant.

« Notre petite cellule surtout me charmait »
Sainte Thérèse

Pour voir l’emplacement de la première cellule de Thérèse et d’autres photos du Carmel au temps de Thérèse, consultez le magnifique site des archives.

Un troisième espace permet de découvrir la galerie des exvotos, la maquette du carmel au temps de Thérèse ainsi qu’une présentation diversifiée de ses armoiries et de leurs messages.

Pratique

Le Mémorial « Thérèse sa vie au carmel, son message, son rayonnement » se situe dans la cour de la Chapelle du Carmel.
Prévu pour tous, visiteurs et pèlerins, il veut présenter Thérèse et faire connaître l’essentiel de son message en donnant le goût de lire ses écrits.

Horaires

Chapelle : 7h15 (8h les dimanches et solennités) à 19h (18h30 du 1er novembre au 15 mars).
Une rencontre personnelle avec un prêtre est possible tous les jours de 10h à11h et de 15h à 17h.
Mémorial : 9h – 18h30. Fermeture annuelle en janvier. En 2018 : du 7 au 26 janvier.

Messes

  • en semaine : 8h – 9h (avec les carmélites) – 11h15
  • dimanche : 9h – 11h15 (avec les carmélites)
    N.B. 8h (à la chapelle de l’Ermitage)

Pèlerinage

Si vous désirez venir en pèlerinage, il est préférable de prendre contact avec :
le Service « Pastoral-Accueil » du Sanctuaire, 31 rue du Carmel à Lisieux
Tel. : (00 33) (0)2 31 48 55 08
E-mail : info@therese-de-lisieux.com

Le Carmel

Le Carmel de Lisieux fut fondé en 1838