Du 17 juin 2021 au 31 déc. 2021

Le sanctuaire de Lisieux, en partenariat avec Authentic Normandy Tourism, la ville de Lisieux et Normandie Tourisme vous propose quatre parcours de randonnée « Dans les yeux de Thérèse ».

Découvrez les 4 parcours qui ont pour ambition de vous emmener à la rencontre de la jeune Thérèse au travers des paysages charmants de Lisieux qui l’ont ravie et inspirée. Randonner en sa compagnie revient à s’émerveiller avec elle et faire l’expérience féconde de la perception sensorielle de la beauté de la nature. Le son évocateur du ruissèlement des nombreux cours d’eau de la campagne, du chant des oiseaux, le tableau bucolique des animaux de ferme, vous aideront à intérioriser vos pensées et vous plongeront dans une contemplation et une paix intérieure. De cette expérience vous repartirez revigoré et vivifié.

Dessin ©ArchivesdCarmelLisieux

Rocques est une petite commune proche des Buissonnets, où Thérèse se rend souvent avec son père. Sa très belle église dédiée à Saint-Ouen comprend deux porches en bois qui datent du XVIe siècle. Une salamandre en bois sculpté orne le fronton du porche. Dans les alentours, M. Martin pêchait l’écrevisse dans la Paquine.

Distance 8 km – Durée 2h30 /3h – Difficulté marcheur
Mélange d’urbain et de nature
Lisieux est connue sur les cinq continents parce qu’elle est la ville qui a accueilli la famille Martin alors que Thérèse avait 4 ans. Ce circuit propose une redécouverte de la capitale augeronne dans les yeux de Thérèse jusqu’à ses quinze ans. Il comprend des quartiers où la campagne reste encore aujourd’hui à portée de vue. Il y a plus d’un siècle, la petite fille devenue adolescente côtoyait un monde populaire mais aussi une ville bourgeoise installée avec un passé industriel, de beaux hôtels particuliers sans oublier ses maisons qui valaient à Lisieux  le surnom de « capitale du bois sculpté ». L’après-midi, Louis Martin faisait faire à Thérèse une promenade dans les quartiers de la ville en longeant les vieilles maisons de pans de bois.

Pour suivre le parcours

Si mes rêves se réalisent un jour j’habiterai la campagne.

(Devoir de style, probablement 1887)