Zélie et Louis Martin, les saints de l’escalier

Zélie et Louis Martin ont progressé dans la sainteté en traversant les étapes que rencontrent les couples modernes. Leur existence est un témoignage d’une indéracinable et joyeuse espérance. Thérèse écrivait d’ailleurs : « Le bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre ».

Auteur : Alice et Henri Quantin

On connaît mal la vie des parents de Thérèse de Lisieux.

Ils furent liés par un amour fou, passionnés par l’éducation de leurs cinq filles et bouleversés par la mort de quatre enfants.

Leur existence est un témoignage d’une indéracinable et joyeuse espérance.

Thérèse écrivait d’ailleurs : Le bon Dieu m’a donné un père et une mère plus dignes du Ciel que de la terre

Zélie et Louis Martin ont progressé dans la sainteté en traversant les étapes que rencontrent les couples modernes : ils se marient tard, s’inquiètent de la réussite de leurs affaires, sont soucieux de l’éducation de leurs enfants et sont terrassés par les maladies contemporaines : le cancer pour Zélie et une maladie neuro-psychiatrique pour Louis.

Thérèse rêvait de rejoindre le Christ par l’ascenseur de l’amour. Zélie et Louis Martin ont rallié le ciel plus lentement, dans l’effort, par l’escalier de service.

A la fois grave et plein d’humour, rédigé par un couple d’aujourd’hui sur un couple d’hier, ce livre réinvente l’art de l’hagiographie.

Alice et Henri Quantin ont vingt-huit et trente-deux ans. Ils ont quatre enfants. Henri est agrégé de lettres et enseigne à Lyon.

Les Éditions du Cerf - 154 pages - 16.80 €