Thérèse de Lisieux, une vie d’amour

La vie et le cheminement spirituel de Thérèse de Lisieux. Un point de vue différent par un spécialiste de la biographie féminine.

Auteur : Jean Chalon

Grande épistolière, poète, auteur de pièces de théâtre dont une remarquable Jeanne d’Arc accomplissant sa mission, peintre de fleurs, sainte Thérèse de Lisieux est, comme le fait remarquer dédaigneusement l’une de ses compagnes du carmel, « une artiste ». C’est surtout ce que l’on appellerait aujourd’hui une marginale, qui, pendant sa brève existence sera montrée du doigt.

Sa beauté, son hypersensibilité en font d’emblée une femme à part. A l’abbaye où elle est écolière comme au carmel où elle est considérée comme une incapable, Thérèse paie cher sa différence, qu’elle explique ainsi : « Mon excuse, c’est que je suis une enfant. »

Grâce au ciel, elle gardera toujours l’esprit d’enfance dans lequel elle puisera l’inspiration de sa fameuse « petite voie » et sa volonté déclarée de devenir sainte en menant une vie d’amour.

Cette fille de feu aurait dû vivre en Espagne, au temps de Thérèse d’Avila et de Jean de la Croix, qu’elle rejoint dans leurs sublimes élans. En son époque ravagée par la peur du péché mortel et la terreur de la damnation éternelle, Thérèse apporte l’apaisement d’un espoir en l’infinie miséricorde de Dieu…

281 pages - Les éditions du Cerf - 19.67 €