Edito Thérèse de Lisieux n° 991 – octobre 2017

Père Olivier Ruffray130

« Une voie toute nouvelle… »

Vingt ans déjà, depuis le 19 octobre 1997 où le Pape saint Jean-Paul II proclamait, pour la troisième fois dans l’Histoire de l’Église, une femme, « Docteur de l’Église ». Il s’exprimait ainsi : « Parmi les « Docteurs de l’Église », Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte-Face est la plus jeune, mais son itinéraire spirituel ardent montre tant de maturité et les intuitions de la foi exprimées dans ses écrits sont si vastes et si profondes, qu’ils lui méritent de prendre place parmi les grands maîtres spirituels. »

Sous le pontificat du bienheureux Pape Paul VI, le fait d’être une femme était encore un empêchement dirimant à ce que Thérèse devienne Docteur. La sagesse humaine aidant, l’Église a ouvert son cœur et son intelligence à la doctrine de l’élève de l’Abbaye Notre-Dame du Pré que l’aumônier appelait déjà son « petit docteur » !

Le but de Thérèse est d’évangéliser  : « Je voudrais parcourir la terre, prêcher ton nom et planter sur le sol infidèle ta Croix glorieuse, mais, ô mon Bien-Aimé, une seule mission ne me suffirait pas, je voudrais en même temps annoncer l’Evangile dans les cinq parties du monde et jusque dans les îles les plus reculées… Je voudrais être missionnaire non seulement pendant quelques années, mais je voudrais l’avoir été depuis la création du monde et l’être jusqu’à la consommation des siècles… » (Ms B, 3r°).

En 1910, lors de l’apparition de Gallipoli en Italie, Thérèse dit : « Ma voie est sûre, je ne me suis pas trompée ».

Déjà en famille, la « petite Thérèse » étonnait par sa maturité spirituelle. Ne disait-elle pas à sa maman, alors qu’on la grondait pour cela, qu’elle serait contente qu’elle meurt ! Thérèse répondait : « C’est pourtant pour que tu ailles au Ciel, puisque tu dis qu’il faut mourir pour y aller. » (Ms A, 4v°) .

Thérèse a été enseignée par son papa et sa maman. Aujourd’hui dans la grâce du Ciel, ils se réjouissent dans la Communion des saints avec leur fille, le « Petit Docteur » de Lisieux devenue le 33e Docteur de l’Eglise.

Quelle grâce nous est faite aujourd’hui de pénétrer ainsi plus avant, à travers la sensibilité mais aussi la force, le courage et l’audacieuse confiance d’une femme, sainte Thérèse, une des nombreuses facettes du diamant de l’Église dont la lumière brille sur nos âmes et resplendit à travers nous car nous sommes les membres vivants de cette Église.

Alors, dans le cœur de l’Église, nous voulons chanter le Cantique de l’Apocalypse : « Je vis la cité sainte, la Jérusalem nouvelle qui descendait du Ciel d’auprès de Dieu, toute belle comme une fiancée parée pour son époux. » (Ap. 21,02).

Bon anniversaire du Doctorat !

Père Olivier Ruffray,
Recteur du Sanctuaire
Directeur du Pèlerinage

Retrouvez le sommaire de la revue de ce mois-ci en suivant le lien ci-dessous T.d.L N° 991 du mois d’octobre 2017

Documents à télécharger