revue T.d.L n°985 - Mars 2017 édito « Comment je veux aimer… »

Père Olivier Ruffray130À la fin de l’année 1896 alors que sainte Thérèse est en proie aux plus grands doutes à travers l’épreuve de la foi qui la mine depuis Pâques et la rongera jusqu’à son « Entrée dans la Vie » le 30 septembre 1897, la poésie « Comment je veux aimer » (PN 41), écrite vraisemblablement pour soeur Saint Jean de la Croix, vient vaincre en nous aujourd’hui, toute résistance à l’amour de Jésus.

Le temps du Carême est propice à ce questionnement personnel. « Comment je veux aimer » à l’école de sainte Thérèse ?

La réponse de Thérèse peut certainement se résumer ainsi : « La Charité me donna la clé de ma vocation » (Ms B, 3v°). Amour envers Jésus « en te rendant amour pour amour » (Ms B, 4r°). Amour envers les autres comme un débordement du cœur à cœur de Thérèse avec son hôte intérieur, dans l’allégeance pascale d’un saint Thomas qui s’exclame ainsi : « Mon Seigneur et mon Dieu » (Jean 20,28).

Sainte Thérèse veut d’abord être à « Jésus seul » (PN 36). Elle écrit en 1895, dans la poésie « Au Sacré-Cœur de Jésus » (PN 23) : « J’ai besoin d’un cœur brûlant de tendresse / Restant mon appui sans aucun retour / Aimant tout en moi, même ma faiblesse… / Ne me quittant pas, la nuit et le jour » puis : « Tu m’as entendue, seul ami que j’aime » et un peu plus loin : « O cœur de Jésus, trésor de tendresse / c’est toi mon bonheur, mon unique espoir ».

Cet amour de Jésus et pour Jésus, Thérèse ne saurait le garder pour elle-même. Elle comprend que cet amour vécu n’a de sens que dans le partage. Elle comprend qu’il lui faut aimer ses soeurs de l’amour même dont Jésus l’aime elle-même. Elle comprend alors qu’il lui faut laisser Jésus aimer ses soeurs à travers l’amour qu’ellemême, Thérèse, a pour ses soeurs : « Ah !.. Seigneur… Vous avez fait un commandement nouveau. Oh ! que je l’aime puisqu’il me donne l’assurance que votre volonté est d’aimer en moi tout ce que vous me commandez d’aimer  !.. » (Ms C, 12v°).

« Oui je le sens, lorsque je suis charitable, c’est Jésus seul qui agit en moi ; plus je suis unie à Lui, plus aussi j’aime toutes mes soeurs » (Ms C, 12v°). Parfois au prix de grands sacrifices lorsque le démon dit Thérèse, lui suggère de plutôt voir les défauts de ses soeurs que leurs qualités premières  !..

Sainte Thérèse devient ainsi missionnaire de l’Amour de Dieu comme l’exprime la poésie « Vivre d’Amour !.. » (PN 17) : « Vivre d’Amour, c’est naviguer sans cesse / Semant la paix, la joie dans tous les cœurs / Pilote Aimé, la Charité me presse / Car je te vois dans les âmes mes soeurs… ».
Bon carême !..
Dans l’espérance du jour qui vient !..

Père Olivier Ruffray,
Recteur du Sanctuaire
Directeur du Pèlerinage

Retrouvez le sommaire de la revue de ce mois-ci en suivant le lien ci-dessous Abonnez-vous à la revue N° 985 du mois de Mars 2017