Sur les Pas de la Famille MARTIN

Une famille au destin fascinant et exceptionnel…

La ville (95 km au sud de Lisieux) conserve des hauts-lieux de la vie de la famille Martin :

  • l’église Notre-Dame où Louis et Zélie se sont mariés le 12 juillet 1858.
    Elle conserve également le baptistère où Thérèse fut baptisée le 4 janvier 1873.
  • la maison natale de Thérèse où elle est née le 2 janvier 1873

A l’âge de 26 ans, Zélie Guérin croise Louis Martin sur le pont de Sarthe d’Alençon et a un pressentiment : « C’est celui là que j’ai préparé pour toi ».

Le mariage a lieu quelques mois après leur rencontre, le 12 juillet 1858 à 22 heures à l’hôtel de ville d’Alençon et à minuit à l’église Notre-Dame.

C’est le point de départ de la vie du couple sur un chemin d’humanité et de fraternité qui l’a conduit à la sainteté. La famille Martin rejoint en 1871, la maison de la rue St-Blaise où Louis seconde efficacement son épouse dans son entreprise dentellière.
Ils connaissent un amour sans ombre et ont neuf enfants parmi lesquels le dernier, la petite Thérèse (sainte-Thérèse de l’Enfant-Jésus), qui est, au dire de Pie XI, « la plus grande sainte des temps modernes ».

Née le 2 janvier 1873, à Alençon, Thérèse passe la première année de sa vie dans le village de Semallé, chez une nourrice, Rose taillé, sa santé imposant un départ à la campagne.
Thérèse grandit ensuite à Alençon jusqu’au décès de sa mère.
La famille quitte alors Alençon pour se rapprocher de celle du frère de Zélie, pharmacien à Lisieux.