Récréations pieuses - Théâtre au Carmel

Ces 8 pièces récréatives composées pour les fêtes communautaires complètent le portrait de Thérèse et enrichissent son apport doctrinal.

Le « Théâtre » de Thérèse de Lisieux, publié pour la première fois intégralement, reste la partie inconnue de son œuvre.

Ces huit pièces récréatives, composées pour les fêtes communautaires, sont loin d’être négligeables ; elles complètent par maintes touches inédites le portrait de la jeune sainte, précisent son itinéraire et enrichissent son apport doctrinal. Dans ces « dialogues des carmélites », plaisants et graves tour à tour, on découvre entre autres Thérèse jouant son rôle de maîtresse des novices, mettant en scène le triomphe de la Miséricorde sur la Justice, s’identifiant à Jeanne d’ Arc dans le mystérieux pressentiment d’un destin analogue, mesurant la profondeur de l’incroyance, actrice elle-même d’une pièce qui redoublera son épreuve de la foi, annonçant enfin sa mission posthume.

L’ Édition du Centenaire apporte, avec un texte critique définitif, une somme de documents, de recherches, d’analyses et de références qui permet d’éclairer la richesse de ces écrits de circonstance.

438 pages - Les Éditions du Cerf - 37.80 €