Eté 2017 au Sanctuaire de Lisieux

Proposition d’activités

Si Lisieux est sur votre route et que vous souhaitez vous y arrêter, voici les activités qui vous sont proposées par le Sanctuaire ; vous avez le choix :

Pèlerinage guidé

  • visite des lieux thérésiens à pied Basilique le soir 150
  • durée 3 heures
  • pour tous
  • juillet (excepté 12 juillet)- août (excepté 15 août)
  • départ 14h du chalet d’information sur le parvis de la basilique
  • sans inscription
  • gratuit
    Les visiteurs de la Basilique sont invités à suivre un guide qui les emmène sur l’ensemble des sites de pèlerinage : maison familiale des Buissonnets ; la Cathédrale Saint-Pierre de Lisieux, paroisse de la famille Martin ; le Carmel où Thérèse a passé 9 ans de sa vie ; et la Basilique, avec à la crypte, qui accueille le reliquaire contenant les restes des saints Louis et Zélie Martin. Ce parcours « Sur les pas de sainte Thérèse de Lisieux et de ses parents Louis et Zélie Martin » offre une marche propice au cheminement spirituel et à la découverte à pied de la ville (durée 3h).

La Basilique
Dédiée à sainte Thérèse, la Basilique abrite ses reliques.
De style romano-byzantin, la Basilique de Lisieux est l’une des plus grandes églises du XXe siècle. Edifiée en l’honneur de sainte Thérèse sa construction a commencé en 1929. Elle fut bénite en 1937 et consacrée en 1954. Ses murs sont couverts de mosaïques qui évoquent le message de confiance et d’amour de sainte Thérèse. Les reliques des saints Louis et Zélie Martin reposent dans la Basilique Inférieure . En 1980 le pape Jean-Paul II y est venu à l’occasion de sa première visite en France.
Les guides du Sanctuaire Sainte Thérèse font découvrir la Basilique à la faveur d’éléments précis et historiques nous permettant de lire avec justesse l’architecture, les formes, fresques, mosaïques et vitraux du monument.

Les Buissonnets
La maison où Thérèse a passé son enfance de 4 à 15 ans. Devenue lieu de pèlerinage elle a gardé l’ambiance du temps où la famille Martin l’habitait. Les objets familiers évoquent les évènements marquants de la vie de Thérèse : la guérison d’une étrange maladie par le sourire de la Vierge ou sa « conversion » qui va la libérer d’une sensibilité trop enfantine. Dans le jardin, un monument en marbre représente Thérèse demandant à son père l’autorisation d’entrer au Carmel à quinze ans.
Et comment ne pas s’attendrir devant la petite crèche qu’elle a elle-même confectionnée, dans le fond d’un jardin qui a été l’ami, le confident qui l’a vue jouer et penser.

La Cathédrale Saint-Pierre de Lisieux

Située au cœur de la ville, la Cathédrale Saint-Pierre est représentative de l’art gothique normand du XIIe et XIIIe siècles. Elle fut l’église paroissiale de la famille Martin dont elle garde de nombreux souvenirs. La chapelle de la Vierge, érigée par l’évêque Cauchon, était l’endroit où elle priait quotidiennement. Le maître-autel fut offert par son père en 1888.

La Cathédrale Saint-Pierre nous donne l’une des clefs de la vocation de sainte Thérèse par l’évocation de la révélation qu’elle a eue en suivant la messe depuis la petite chapelle louée par la famille Martin pour la messe dominicale, tout près de l’autel. (Dans le déambulatoire sud une statue moderne marque l’endroit où la famille assistait à la messe). Un dimanche de 1887, Thérèse y perçut la dimension missionnaire de sa vocation : en regardant une image de Jésus sur la Croix, Thérèse se rappelle son cri J’ai soif : « Je voulais donner à boire à mon Bien-Aimé et je me sentais moi-même dévorée de la soif des âmes ». (A 45v, 19).

En 1887, Thérèse, à 14 ans, se rend notamment dans cette chapelle pour prier pour la conversion du criminel Pranzini. Le bas-relief à gauche de l’autel l’a peut-être aidée dans sa démarche : il représente Jésus en croix, entouré des deux bandits crucifiés en même temps que Lui. Saint Luc écrit dans son Evangile qu’au larron qui Le reconnaît, Jésus a dit : « aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis » (Luc 23, 43).

Le Carmel
Le Carmel de Lisieux est l’étape décisive et définitive de la vie de Sainte-Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Depuis l’époque de la petite sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus, de 1888 (avril) à 1897, la chapelle du Carmel a subi plusieurs transformations.
L’espace de communication dédié à la vie des Carmélites, est intéressant et bien réalisé, il a connu différentes modifications. Depuis février 2013, la porte de la première cellule que Thérèse a occupée de son entrée en 1888 au printemps 1893, juste au-dessus du réfectoire, donnant sur l’arrière du jardin et des bâtiments de travail, a été démontée pour être placée au centre de l’espace d’exposition du Carmel.
Le Carmel de Lisieux, c’est aussi le lieu du gisant de sainte Thérèse, isolé de la chapelle pour plus de recueillement. L’original de la statue de la Sainte Vierge au sourire surplombe la châsse sous laquelle reposent ses restes mortels. L’émotion est à son comble lorsqu’on s’approche ; on a vraiment le sentiment de la présence parmi nous de cette grande Sainte de l’Amour et de la Miséricorde, ce Docteur de l’Eglise qui s’est donnée pour mission de passer son ciel à faire du bien sur la terre.

Pèlerinage guidé 700

Projection du film « Une course de géant »

  • salle de cinéma de la basiliquecloître Sud entrée ciné -  voir en grand cette image
  • 14h, 15h, 16h
  • 35 minutes
  • film en français, sous-titres en allemand, espagnol, italien, portugais, polonais
  • projection du même film en anglais au Centre Saint Jean-Paul II en face de la basilique (demander à l’accueil-information)
  • adulte 2€ - enfant 1€

« Cloître de la Miséricorde »

Sous le cloître droit de la Basilique, cet espace nous propose de cheminer à travers une scénographie…cheminement physique et spirituel. Par son nom, il évoque deux réalités. Celle du « cloître », lieu de silence et de méditation, mais également lieu ouvert sur toutes les réalités humaines et spirituelles. Ce lieu, prévu pour tous, visiteurs et pèlerins, en compagnie de Thérèse, invitera à la découverte de la puissance de la Miséricorde. _ A 14 ans, Thérèse prie pour le criminel Henri Pranzini, parce qu’elle voulait à tout prix l’empêcher de tomber en enfer. Il sera son « premier enfant »…( Ms A, 46v,4)
La prière de Thérèse n’a pas pour but d’attendrir le cœur de Dieu, qu’elle sait déjà plein d’amour et de miséricorde, mais de faire en sorte que celui du condamné s’ouvre à cette miséricorde : « je dis au Bon Dieu que j’étais bien sûre qu’Il pardonnerait au pauvre malheureux Pranzini, que je le croirais même s’il ne se confessait pas et ne donnait aucune marque de repentir, tant j’avais de confiance en la miséricorde infinie de Jésus, mais que je lui demandais seulement « un signe » de repentir pour ma simple consolation… ». Pranzini, avant de tendre son cou au couteau de la guillotine, embrasse la Croix du Christ. « J’avais obtenu « le signe » demandé […] Quelle réponse ineffablement douce !… Ah ! depuis cette grâce unique, mon désir de sauver les âmes grandit chaque jour  ».

Un lieu à découvrir, à voir et à revoir… L’espace est ouvert aux mêmes horaires que la Basilique.

Diorama : musée de cire

  • sous le cloître Nord de la basilique famille150
  • 11 scènes de la vie de Thérèse
  • de mai à octobre
  • 14-18h
  • visites audio-guidée de 30 minutes en français, anglais, allemand, espagnol, italien et néerlandais
  • participation libre

vue panorama dôme -  voir en grand cette imageVisite du Dôme

  • entrée en haut des marches de la basilique, 1re porte à droite
  • après 178 marches à 50 mètres de hauteur, on découvre 2 000 m2 de mosaïques et une vue de l’intérieur de la basilique
  • ensuite, montée de la couronne extérieure 2 fois 65 marches, vue imprenable sur la ville de Lisieux à 80 mètres de hauteur.
  • juillet-août
  • tous les jours, 14-18h
  • durée : 30 minutes
  • adulte 1,50€ - enfant 0,50€

Exposition sur les saints Louis et Zélie Martin

Les Buissonnets photo jardin Buissonnets arrière 150
Thérèse explique elle-même, en racontant ses souvenirs d’enfance : « Ce fut avec plaisir que je vins à Lisieux…aux Buissonnets, c’est là que ma vie était véritablement heureuse » . Mais n’oublions pas tout de même qu’elle a qualifiée cette partie de sa vie qui va de quatre ans et demi à quatorze ans, comme « la période la plus douloureuse de mon existence ».
Le visiteur est invité chez Sainte Thérèse, dans la maison de son enfance. Une petite maison pleine de charme. On y entre par petits groupes de 20 personnes maximum pour découvrir pièce par pièce l’intimité de la famille et la demeure de cette petite fille qui a confié à l’Eglise jusqu’à l’histoire de son âme. Ce n’est pas une visite de musée. La découverte de cette maison aux pièces reconstituées est édifiante, tellement émouvante. Saint Louis et ses cinq filles ont vécu là, Thérèse a monté le petit escalier qui mène à sa chambre, a reçu la grâce de Noël 1886 qui a transformé sa vie et la détermination de sa foi. Elle y a vécu le sourire de la Sainte Vierge qui l’a guérie « (…) doucement, la fortifia de telle sorte que cinq ans après elle s’épanouissait sur la montagne fertile du Mont Carmel. » (Ms A,31r°).

De la fenêtre de la chambre de la Vierge du Sourire, on aperçoit cette belle campagne profonde dont les vagues verdoyantes font oublier sans regrets celles de la mer, non loin de là pourtant. Dans cet océan de verdure se détachent des clochers, déjà sans doute une invitation, presque un ordre, que la Petite Thérèse reçoit chaque fois qu’elle s’attarde sur le paysage. Et l’ordre, elle y répondra, le vivra, obéissante jusqu’au don total de soi, en entrant dans celui des Carmélites. Connaître les horaires de visite

Prière des pèlerins à la Chapelle du Carmel carmel150

  • juillet et août
  • du mardi au samedi
  • 20h30
  • Chapelle du Carmel

Le carmel de Lisieux fut fondé en 1838. Thérèse y vécut les 9 dernières années de sa vie, de 1888 jusqu’à sa mort en 1897 à l’âge de 24 ans. La chapelle que connut Thérèse a bénéficié de modifications successives. En 1923 la nef fut agrandie et on y ajouta la chapelle de la Châsse où les restes de la Sainte reposent dans un reliquaire, sous la statue en marbre et bois.

Plus de renseignements à l’ Accueil du Sanctuaire :

  • Centre Saint Jean-Paul II : 02 31 48 21 00
  • Bureau 31 rue du Carmel : 02 31 48 55 08
reliquaire Thérèse basilique Entrée Capi