Les cahiers d’école de Thérèse de Lisieux

Ces cahiers d’une jeune fille sont ceux d’une future carmélite qui mourra à 24 ans en laissant une œuvre considérable écrite dans la foulée de ces cahiers scolaires.

Rare, unique sans doute, cette collection complète des cahiers et des manuels scolaires d’une jeune fille normande de la fin du XIXe siècle, de cinq ans à quinze ans. Cette jeune fille apprend à former les lettres et à écrire ; elle apprend l’orthographe par des exercices et des dictées. Elle s’initie au style par les grands écrivains. Elle acquiert les règles du calcul et les bases de l’art du dessin… Déjà les cartes qu’elle esquisse lui font « parcourir la terre ».

Chacun de ces exercices est porteur d’une formation humaine : les exercices de calcul sont appliqués aux courses faites au marché, au chiffrage du trousseau familial, à tout ce qu’une jeune femme se doit de connaître. Les dictées abordent des thèmes religieux, développent la conscience morale ou décrivent une nature liée à la présence transcendante de Dieu. Dans ses rédactions, elle dit sa foi, son grand amour pour sa famille et pour la nature. Elle exprime son désir d’apaiser la souffrance. Elle raconte ses rêves, recopie la vie des héros de l’histoire profane et de l’histoire sainte, et parmi ceux-ci Jeanne d’Arc, déjà…

Ces cahiers d’une jeune fille sont ceux d’une future carmélite qui mourra à 24 ans en laissant une œuvre considérable écrite dans la foulée de ces cahiers scolaires ; ils sont ceux d’une sainte, « la plus grande sainte des temps modernes », ceux du seul docteur de l’Eglise proclamé par Jean-Paul II, ceux du seul docteur de l’ Eglise de notre temps. Ce sont les cahiers d’école de sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte Face, les cahiers d’école de « la petite Thérèse » de Lisieux.

Les éditions du Cerf - 647 pages - 58.00 €