Léonie Martin - Une vie difficile

Ce livre nous fait découvrir l’évolution spirituelle et le progressif oubli de soi, de Léonie Martin, la façon dont elle a vécu dans le concret de sa vie religieuse.

Auteur : Marie Baudouin-Croix

Léonie Martin fut la moins douée des quatre sœurs de Sainte Thérèse de Lisieux. Ce fut une enfant difficile qui vivait pourtant en un milieu familial préservé. Adolescente, elle est attirée par la vie religieuse. Cependant, ce n’est qu’à la quatrième entrée qu’elle parvient à s’y maintenir.

Léonie fut Visitandine à Caen. Elle n’a pas ressenti de jalousie pour ses quatre sœurs, toutes Carmélites à Lisieux, qui lui semblaient réaliser, si pleinement, ce qu’elle aurait voulu vivre, malgré ses faiblesses, ses déficiences, ses incohérences parfois. Elle se fit la disciple de Thérèse, sa cadette de dix ans : elle a suivi intérieurement la voie d’enfance spirituelle, et vécu jusqu’à sa mort à près de 80 ans, dans la plus grande simplicité et le plus total abandon en Jésus, son Bien-Aimé.

Le rayonnement de Léonie après sa mort fut très rapide : de tous les continents des lettres arrivèrent et arrivent constamment à la Visitation de Caen pour réclamer l’aide de la « pauvre Léonie » comme on l’appelait en famille, ou pour la remercier de grâces obtenues par son intercession.

La vie de Léonie tient en ces mots qu’elle écrivit : Ô mon Dieu, dans ma vie où Vous avez mis peu de ce qui brille, faites que comme Vous, j’aille aux valeurs authentiques, dédaignant les valeurs humaines pour estimer et ne vouloir que l’absolu, l’éternel, l’Amour de Dieu, à force d’Espérance.

Les éditions du Cerf - 219 pages - 16.60 €

Vos témoignages

  • Savina 5 février 2013 17:00

    Je viens de finir ce livre. J’ai beaucoup pleuré tant je trouve cette personne touchante.

    Désormais, elle sera mon modèle.

    Car, en somme, elle est comme la portière qui nous permettra d’accéder à la petite voie.

    En la sachant si pauvre de dons et de vertus, si humble à la fin de sa vie, on ne peut qu’oser emprunter la petite voie que Thérèse (si douée !) propose, main dans la main de Léonie, en nous laissant conduire par elle vers cet Amour Absolu qu’elle a cherché toute sa vie.

    Elle est pour moi le reflet d’un grand espoir dans la confiance.

    Merci à l’auteur du livre d’avoir pris le temps de le rédiger. Je considère cet ouvrage comme un trésor enfoui au plus profond de chaque être.

  • Monique 24 janvier 2013 21:55

    je l’aime infiniment, justement, parce que ses faiblesses et sa fragilité nous la rendent très proche.