Léonie Martin, « Servante de Dieu »

La Servante de Dieu S ur Thérèse Françoise 400 Sœur Françoise-Thérèse, Léonie Martin (1863-1941), troisième fille des saints Louis et Zélie Martin, religieuse visitandine au Monastère de Caen de 1899 à 1941, se révélera fidèle disciple de sa sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus qui sera pour elle comme une maîtresse spirituelle.
Sœur Françoise-Thérèse aura à cœur d’avancer sur ce chemin humble et caché de confiance et d’amour qui ouvre à l’abandon entre les bras du Père. Les fidèles ne s’y trompent pas qui se laissent guider vers sa tombe pour réclamer son intercession.
Les grâces sont nombreuses.

Dans l’histoire sainte de la famille Martin, le samedi 21 janvier 2017 marque une nouvelle étape majeure dans le processus vers la béatification et canonisation de la Servante de Dieu, Sœur Françoise-Thérèse Martin, toujours appelée affectueusement « Léonie ».

Le 21 janvier 2017, la châsse de verre contenant ses restes mortels a été déposée dans le nouveau tombeau édifié dans la chapelle du Monastère de la Visitation de Caen.

Sainte Thérèse avait dit à Sœur Marie du Sacré-Cœur qu’au Ciel, elle prierait pour sa chère sœur Léonie : « Après ma mort, je la ferai rentrer à la Visitation et elle y persévérera  ».

Le 28 janvier 1899, en entrant pour la troisième fois à la Visitation, Léonie au bras de son oncle Isidore Guérin, a la certitude que cette fois est la bonne : « En entrant j’étais un peu émue mais pleine de confiance et mon premier mot après m’être jetée dans les bras de ma tendre Mère fut celui-ci : « Je sortirai d’ici, mais dans mon cercueil »  ».

Paroles prophétiques de sainte Thérèse comme de la Servante de Dieu Léonie car c’est précisément ce qui arriva !..

Père Olivier Ruffray

Monseigneur Jean-Claude Boulanger – évêque de Bayeux et Lisieux – a présidé l’Eucharistie le 21 janvier 2017, dans la Chapelle du Monastère de la Visitation de Caen en présence d’une foule nombreuse et recueillie. La châsse de la Servante de Dieu Sœur Françoise-Thérèse (Léonie Martin) était présente, recouverte d’un beau tissu.
Dans un second temps, en privé, la châsse a été déposée dans un tombeau neuf, près de la porte d’entrée. Désormais, les pèlerins peuvent ainsi venir la prier beaucoup plus aisément que lorsqu’elle se trouvait dans la crypte.

21 janv 17 Eucharistie Mgr Boulanger600 21 01 17Châsse de Léonie recouverte d un beau tissu 600

Témoignages recueillis à Lisieux

Léonie continue à œuvrer pour la Gloire de Dieu comme elle l’a fait durant son séjour sur terre.
Merci Léonie de votre bienveillance à notre égard.
Pour moi, vous êtes un modèle d’humilité à suivre, car comme vous le dites vous même : « ma vie dans l’ombre, effacée, me plait. »
La prière que Monseigneur Jean-Claude Boulanger vous dédit nous permet de « pouvoir vous prier officiellement pour que beaucoup vous connaissent  ». Et merci à votre petite sœur Thérèse qui m’a conduite vers vous par la volonté de Notre Seigneur Jésus Christ.
Andrée


En pèlerinage à Lisieux, j’ai découvert Léonie. Ce qui m’a touchée, c’est son parcours difficile jonché d’obstacles, d’essais, d’échecs, d’hésitations, mais au bout duquel elle finit par trouver sa vocation. Elle nous donne une belle leçon de confiance, de patience et d’abnégation. Cela me permet également de faire le lien avec le parcours parfois chaotique des jeunes que je suis amenée à suivre dans mon travail.
Magali


L’Histoire de Léonie a été pour moi une vraie révélation sur ma propre existence et cela est passé par un coup de foudre que j’ai ressenti pour la « pauvre » Léonie « la » délaissée, « la » mal-aimée.
Je me suis sentie très proche d’elle et j’ai voulu immédiatement en savoir davantage sur le parcours difficile de la 3e fille Martin. Pour mieux la connaître, je suis allée dans une librairie religieuse près de l’église Saint Sulpice à Paris. Je suis tombée sur un livre consacré à Léonie.
Pour moi, le récit de son existence terrestre a été une révélation et je suis persuadée que ma rencontre avec Léonie ne relève pas du hasard, tellement ma vie personnelle comporte des similitudes avec la sienne.
Pour moi, Dieu a voulu me la présenter et depuis je chemine avec elle. Nous avons notre caractère en commun. Tout comme moi, elle n’a jamais eu qu’une seule amie au monde.
Instantanément j’ai aimé Léonie comme une soeur du Ciel dont Thérèse disait qu’elle ne parlait pas au point du mutisme. J’ai toujours souffert du regard des autres porté sur moi.
Depuis que je connais Léonie, je n’ai plus honte d’être comme Dieu m’a créée, avec des limites très handicapantes pour vivre en société. J’ai souffert d’un mal être et d’une timidité maladive.
Aujourd’hui, grâce à l’Intercession de Léonie que je prie régulièrement je ne souffre plus de mon état de solitude et de ce sentiment de rejet. Désormais, je m’accepte et tant pis pour le regard des autres, c’est leur problème plus le mien.
Parce que le sens de ma vie se situe ailleurs, ma souffrance morale s’est envolée ainsi que mon sentiment de honte.
A.M. (Pèlerin de Paris)

Histoire sainte de Léonie

Le 15 novembre 2014, la communauté du monastère de la Visitation s’est constituée comme « Acteur » de la Cause en béatification et canonisation de leur sœur Françoise-Thérèse.

Le 18 décembre 2014, par la réponse de Monseigneur Boulanger, Évêque de Bayeux et Lisieux aux Sœurs de la Visitation, Sœur Françoise-Thérèse est devenue « Servante de Dieu ».

Le 27 décembre 2014, la communauté de la Visitation de Caen nomme le Père Antonio Sangalli ocd, Postulateur de la Cause et ensuite Monseigneur Boulanger nomme les membres du Tribunal ecclésiastique pour le procès notamment : Monseigneur Ennio Apeciti, juge délégué ; père Michel Marie, promoteur de Justice ; M. Fabio Regazzoni, notaire actuaire et Soeur Monique-Marie Lesouef, notaire adjointe.

Le 24 janvier 2015, au jour de la fête de Saint-François de Sales, depuis le monastère de la Visitation, Monseigneur Boulanger a annoncé la nouvelle. Désormais, il convient d’appeler Léonie Martin sœur Françoise-Thérèse : « Servante de Dieu » pour la plus grande gloire de Dieu.

Le 25 avril 2015 a eu lieu l’exhumation des restes mortels de la Servante de Dieu inhumée dans la crypte du monastère de la Visitation de Caen. Le 2 juillet 2015, à la chapelle du monastère de la Visitation de Caen, ouverture du procès et nomination des membres de la Commission historique.

Le 18 juillet 2016 : célébration à la Crypte de la Visitation à Caen pour le dépôt du corps de Léonie (retrouvé en parfait état de conservation) dans une châsse en verre.

Le 21 janvier 2017 : le corps de la Servante de Dieu, après un long travail, est déposé définitivement dans un nouveau tombeau à la chapelle du monastère de la Visitation, 3 rue de l’Abbatiale, pour favoriser la visite des nombreux fidèles qui désirent la prier.

Visitation de Caen Chapelle300
Le site officiel : http://www.leonie-martin.fr/ vaut la peine d’être visité pour mieux connaître la Servante de Dieu, sa Communauté et pour comprendre le processus d’une marche vers une éventuelle Béatification.
N’hésitons pas à lui confier toutes nos intentions car sa renommée de sainteté ne cesse de grandir.

Chapelle de la Visitation qui contient la châsse de Léonie, près de la porte d'entrée
Chapelle de la Visitation qui contient la châsse de Léonie, près de la porte d’entrée