La souffrance sans jouissance ou le martyre de l’amour

Ce livre part d’un paradoxe : il y a des analogies entre le discours de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face et celui du patient en psychanalyse.

Auteur : Denis Vasse

Ce livre part d’un paradoxe : il y a des analogies entre le discours de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face (Thérèse de Lisieux) et celui du patient en psychanalyse.

Pourtant, cette « patiente » anorexique ou mélancolique d’un hypothétique psychanalyste a été proclamée « docteur de l’Eglise » catholique en 1997, centenaire de sa mort. Alors, docteur ou malade ?

Dans ce petit livre, Denis Vasse ne vous parle pas de Thérèse de l’extérieur, avec un discours qui nous exclurait de son expérience spirituelle à elle (ou à lui…).

Thérèse évoque l’amour de Dieu avec des mots déconcertants de « petite fille ». Ce n’est pourtant pas une histoire de midinette. Car il est question de notre humanité : nous sommes appelés à devenir « homme » au cœur de nos maladies, de nos sympômes, de nos ambivalences.

En parlant de l’humanité de Thérèse, il parle de nous, de chacun de nous.A travers des rapports familiaux totalement névrotiques s’est révélée, en Thérèse, la transcendance du désir, du désir de Dieu. C’est pourquoi, en elle, à travers elle, « ça » ne parle pas uniquement d’une autre, mais d’un Autre en nous. N’est-ce pas « ça » aussi, qui explique le succès persistant, aujourd’hui, des écrits de thérèse auprès d’un large public ?

Seuil - 94 pages - 14.00 €