Editorial

Bienvenue sur le site du Sanctuaire de Lisieux !

Par Père Olivier RUFFRAY, Recteur du Sanctuaire de Lisieux

« Les privilégiées de l’Amour de Jésus »

Père Olivier RuffrayLorsque la jeune Thérèse Martin entre au Carmel de Lisieux le 9 avril 1888, conduite par son papa qui a accepté qu’elle soit déracinée de son nid douillet des Buissonnets pour s’enraciner sur la montagne du Carmel, elle se présente avec le désir de devenir une vraie carmélite : « C’était pour Lui tout seul que je voulais être carmélite. » (Manuscrit A 26v, 10)

Soeur Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte-Face s’appliquera à devenir une vraie fille spirituelle de sainte Thérèse d’Avila, la Madre, qui voulu réformer le Carmel au XVIe siècle depuis l’Espagne, pour retrouver « Jésus seul ».

A travers la vie ordinaire du couvent, les sacrifices quotidiens et l’offrande de sa personne, comme un néant offert à Celui qui est tout, Thérèse de Lisieux gravit la montagne du Carmel et pénètre une à une, les demeures du « Château intérieur », priant pour les prêtres, dans un amour profond de l’Eglise qui rayonne en un regard missionnaire sur le monde.

Sur ce chemin, sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de la Sainte-Face fait l’expérience de l’Amour miséricordieux du Père. Considérant sa petitesse, elle demande à Dieu, dans son acte d’offrande du 9 juin 1895, d’être Lui-même, sa sainteté : « Je désire être Sainte, mais je sens mon impuissance et je vous demande, ô mon Dieu ! d’être vous-même ma Sainteté. »

Thérèse emprunte cette voie d’abandon entre les bras du Père qui la fait désirer et devenir de plus en plus petite. C’est là, la nouveauté de la découverte de Thérèse de Lisieux qui est en même temps, fidélité créatrice à l’expérience spirituelle du Carmel, remise en vigueur par sainte Thérèse d’Avila qui lui fait expérimenter « La perfection de l’Amour ».

Soeur Françoise-Thérèse, Léonie Martin, la soeur de Thérèse, religieuse visitandine au Monastère de Caen de 1899 à 1941, se révélera fidèle disciple de sa soeur Thérèse de l’Enfant-Jésus qui sera pour elle comme une maîtresse spirituelle. Soeur Françoise-Thérèse aura à cœur d’avancer sur ce chemin humble et caché de confiance et d’amour qui ouvre à l’abandon entre les bras du Père.

Les fidèles ne s’y trompent pas qui se laissent guider vers sa tombe pour réclamer son intercession. Les grâces sont nombreuses. Le 15 novembre 2014, les soeurs du Monastère de la Visitation se sont constituées comme « Acteur » de la Cause en Béatification et Canonisation de leur soeur Françoise- Thérèse. Le 18 décembre 2014, par la réponse de Monseigneur Boulanger, Evêque de Bayeux et Lisieux aux soeurs de la Visitation, soeur Françoise-Thérèse est devenue « Servante de Dieu ».

Le 24 janvier 2015, au jour de la fête de Saint-François de Sales, depuis le Monastère de la Visitation, Monseigneur Boulanger a annoncé la nouvelle. Désormais, il convient d’appeler Léonie Martin : « La Servante de Dieu, soeur Françoise-Thérèse » pour la plus grande gloire de Dieu.