Après l’Année Jubilaire de la Miséricorde

Monseigneur Jean-Claude Boulanger a célébré la messe dominicale à la Basilique de Lisieux
le dimanche 13 novembre 2016 afin de rendre grâce pour cette année jubilaire de la Miséricorde qui se termine. Comme Thérèse mettons en pratique les œuvres de Miséricorde avec patience et tendresse envers notre prochain.

« J’ai le bonheur d’appartenir aux Parents sans égaux qui nous ont entourées des mêmes soins et des mêmes tendresses. Oh ! qu’ils daignent bénir la plus petite de leurs enfants et lui aider à chanter les miséricordes divines ! » Sainte Thérèse (Ms A 3v°- 4r°) Mgr Boulanger 400

La Miséricorde chez Thérèse

Au Sanctuaire de Lisieux, le message de la Miséricorde est le charisme de Thérèse : « A moi il a donné sa Miséricorde ».

Je comprends maintenant que la charité parfaite consiste à supporter les défauts des autres, à ne point s’étonner de leurs faiblesses, s’édifier des plus petits actes de vertus qu’on leur voit pratiquer. Sainte Thérèse (Ms C, 12r°)

Dans le sillage de l’Année de la Miséricorde qui vient de s’écouler mettons nos pas dans ceux de la « petite » Thérèse.

Prier pour les pécheurs

En entrant au Carmel, Thérèse avait dit qu’elle y venait « pour sauver les âmes et pour prier pour les prêtres ». Sauver les pécheurs en leur obtenant la miséricorde du Seigneur sera sa grande intention. Elle y associe ses sœurs carmélites comme elle le chante dans la poésie 40 « les sacristines du Carmel » dont est extrait le quatrain qui illustre la prière de le revue Thérèse de Lisieux du mois de novembre 2016.

« Le Dieu caché du tabernacle
Qui se cache aussi dans nos cœurs
A notre voix, ô quel miracle !
Daigne pardonner aux pêcheurs ! »

En 1887, la jeune Thérèse Martin de 14 ans avait fait l’expérience de la puissance de la prière pour les pécheurs en appelant la miséricorde divine sur le criminel Henri Pranzini.
Neuf ans plus tard, traversant le sombre tunnel de l’épreuve de la foi, elle acceptera d’être assise à la table des pécheurs, particulièrement pour les incroyants, implorant le pardon de Dieu pour eux. Jésus a dit dans l’Évangile qu’il n’était pas venu appeler les justes mais les pécheurs. Alors Thérèse veut offrir les pécheurs à Jésus pour lui faire plaisir, puisque la joie de Dieu est de se donner, de répandre sa miséricorde dans les cœurs qui veulent bien s’ouvrir à Lui. C’est la folie de son amour.
Père Patrick Lemoine

Cloître de la Miséricorde

Inauguré le 1er octobre 2015, le cloître droit de la Basilique supérieure invite le visiteur à méditer sur Thérèse et sa prière pour Pranzini. L’espace est ouvert aux mêmes horaires que la Basilique. CloîtreMiséricorde3vuesRH117

Tous les jours, des prêtres vous accueillent

  • au Carmel (10h-11h / 15h-17h)
  • Jusqu’à Pâques à la Basilique inférieure (15h-17h).
  • Après Pâques à la Basilique supérieure (10h-10h30 le dimanche / 15h-17h tous les jours).