Alentours

Thérèse et les bénédictines de Lisieux
Thérèse à l’école chez les bénédictines C’est le 3 octobre 1881 que Thérèse Martin, huit ans et demi, a fait sa première rentrée des classes au pensionnat tenu par les Bénédictines de l’Abbaye Notre-Dame du Pré de Lisieux. Elle y sera demi-pensionnaire jusqu’au début de l’année 1886. Malgré la sollicitude de (...)
L’abbé Domin

L’abbé Domin est né le 1er octobre 1843 à Caen. Il fut l’aumônier des Bénédictines de Lisieux, pendant 44 ans, de 1874 à sa mort. Il était chargé non seulement de l’assistance des soeurs mais aussi de l’enseignement religieux des élèves et de la direction de diverses associations pieuses. Il fut le confesseur de Thérèse pendant son séjour à l’abbaye (1881-1886), lui fit le catéchisme et lui prêcha ses deux retraites de communion (1884 et 1885).

C’est ainsi que la petite Thérèse Martin fit avec lui sa première retraite, celle de la préparation à sa première communion en 1884 : « J’écoutais avec beaucoup d’attention les instructions que nous faisait monsieur l’abbé Domin et j’en écrivais même le résumé » (Ms A, 34r)

La Normandie thérésienne

Thérèse Martin est normande depuis Alençon jusqu’à Lisieux et fut amenée, au cours de son enfance et adolescence, à en découvrir et aimer la beauté des paysages.

Honfleur… et les Martin

Honfleur compte parmi les « lieux thérésiens » comme Mgr Gaucher aime à appeler les lieux que Thérèse Martin a fréquentés de son vivant. Pour qui est en villégiature à Trouville-sur-Mer, Honfleur fait partie des promenades obligées. Nul doute que Thérèse soit venue en famille se promener ici, soit en voiture à cheval, soit par bateau, profitant de l’escale honfleuraise entre Trouville et Le Havre…